Batteur - Compositeur - Arrangeur - Producteur

Alain Tissot

Composition, écriture :

"ENTRE DEUX BLEUS..." Commande à l’occasion de l’inauguration du nouveau Conservatoire de Neuchâtel, créée le 4 novembre 2009.Par beau temps, vu de l’extrémité Est de son esplanade, le nouveau bâtiment semble comme suspendu à mi-chemin en ciel et lac, “entre deux bleus”. Ce titre permet également une allusion aux fameuses “blue notes”, apparues avec le blues et le jazz.Le propos de la pièce est de “mettre en vibration” le Conservatoire lui-même, comme s’il respirait malgré ses différentes entités, d’un seul et même souffle, l’espace d’un instant. Organiser quelque peu les juxtapositions aléatoires qui y règnent au quotidien, donner aux exécutants (près de 150 musiciens) la liberté et la responsabilité de “fabriquer” la musique qui s’en dégagera à partir des axiomes donnés par lacomposition, offrir au professeur, à l’étudiant professionnel comme au musicien débutant, la possibilité de participer à une telle performance en jouant toutefois à son niveau réel et sans complexe, tels sont les principaux objectifs proposés.La musique habille donc le bâtiment. Les “Espaces transparents” et la partie couverte de l’esplanade contiennent les symboles fondamentaux de la matière première musicale - rythme, harmonie , mélodie - ainsi que les arguments propres à une telle institution -la formation musicale, les différentes époques...ou le temps qui passe. Orchestration : cordes, vents, percussions, pianos, formation musicale…

"COMME D’UN SOUFFLE..." Pièce pour vibraphone, marimba, piano à queue et 7 caisses claires écrite sur commande par et pour le festival UsineSonore, créée le 16 mars 2008. Le fil est tenu par les claviers à percussion, le piano ne servant que de résonnateur. Petit à petit la mélodie apparaît puis s’abstractise au profit de 3 caisses claires d’ ”ambiance” éloignant le discours hors de la scène. Ce jeud’allers-retours laisse finalement le sujet se recentrer sur scène mais par 4 caisses claires ” solo ” cette fois-ci. Les mélodies complémentaires des claviers et caisses claires provoquent une ascension irrésistiblejusqu’à l’apparition de la lumière, retour au calme...

"LES JAZZVENTURES DE PINOCCHIO" Musique du spectacle audio_visuel créé par la Compagnie de la Coquille en collaboration avec la compagnie d'Eustache. Les illustrations originales de Catherine Schläffli soulignent les points forts de l'histoire sans toutefois en dévoiler la trame. La musique, elle, se veut narrative, évolutive, emmenant l'auditeur au gré de sa propre imagination, de ses propres fragments de souvenirs, dans l'univers rocambolesque de ce petit pantin de bois. Sortie en CD + livret à l'automne 2007.

"DECA" Musique écrite sur commande à l'occasion du 10ème anniversaire des bureaux d'architectes Geninasca-Delfortrie SA. Habillage musical diffusé en quadrophonie au Stade de la Maladière de Neuchâtel, le 9 septembre 2006. Puisant sa substance dans le chiffre 10, DECA se résume à un "accord" composé de 10 notes. Chacune de celles-ci apparaît toutes les 10 minutes et dure, pour la première, 10secondes et se répète, pour la seconde 9 secondes, etc. Le climat harmonique évolue donc progressivement, la polyrhytmie efface parallèlement tout sentiment de tempo et plonge l'auditeur dans un climat atemporel sans toutefois lui "voler" son attention. 100 minutes.

"SOL" Musique en trois mouvements écrite en rapport avec l'évolution de la représentation despaysages dans l'oeuvre globale du peintre Pierre-Eugène Bouvier. La partition originale offre une large place à l'improvisation.Créée à l'occasion du vernissage de la rétrospective Pierre-Eugène Bouvier / Musée des Beaux-Arts / La Chaux-de-Fonds / 13.11.04Premier mouvement: sérénité, horizontalité, silence.Deuxième mouvement: triangulation, oblique, rythme.Troisième mouvement: solaire, lumière, matièreLe titre "SOL" est inspiré premièrement par le rapport qu'entretient Bouvier avec la terre, la nature, le sol, tout au long de son oeuvre et deuxièmement par l'intérêt qu'il porte à l'élément solaire, particulièrement dans sa dernière phase.Le fil conducteur de l'oeuvre musicale est donc un sol continu et modulable, note autour de laquelle s'organisent le développement mélodique et l'évolution harmonique des trois mouvements. La structure rhytmique, les courbes mélodiques et la couleur générale de la partition sont tracées par les contrastes et les lignes fondamentales des toiles de Bouvier, à la manière d'une superposition des tableaux et du papierà musique. La musique suit donc l'évolution du peintre, traversant ainsi sa vie, le temps d'un concert.Le son n'est pas réamplifié dans les salles latérales, ce qui permet à la musique de circuler et de se déformer par résonnance, rejoignant ainsi les cimaises des artistes invités qui ont eux aussi travaillé par "résonnance" sur la base de l'oeuvre de Bouvier. Le spectateur/auditeur se déplace donc librement, se retrouvant tantôt immergé dans l'univers de Pierre-Eugène Bouvier, découvrant tantôt les "résonnances"engendrées par le travail de ce dernier...

"PERCHRONOSIQUE" Musique en 7 parties pour 7 musiciens sur 7 sites (durée 77 min) créée à l'occasion de l'inauguration du complexe scolaire de Marcelin (Morges) le 26.09.03.(Michel Zbinden, Laurent Pétermann, Baptiste Grand, Vincent Boillat, Lucas Gonseth, Manuel Linder, Alain Tissot)PERCHRONOSIQUE part du désir de s'imprégner d'une notion habituellement bien plus proche de l'architecture que de la musique, à savoir qu'un objet, un espace, un bâtiment, sont perçus très différemment selon l'endroit d’où on les observe.La partition joue donc ici avec les distances, les résonances et toutes les approximations pouvant en résulter. Aucun endroit ne permettant d'entendre l'oeuvre dans sa globalité, l'auditeur, au gré de ses déplacements, devient interprète, modifiant à chaque pas le mélange des sons qui lui parviennent.Le musicien n'a pas ce privilège, il est fixe et n'entend au mieux que deux ou trois de ses collègues. Il connaît donc précisément son rôle au sein de la partition. Bien qu'il jouisse d'une grande liberté, ses improvisations sont développées sur la base de modules rythmiques, harmoniques, mélodiques et temporels définis.Pour entrer en résonance avec le caractère de l’édifice, les instruments sont constitués de peaux, de bois, de métaux, et même de pierre, tant l'acoustique offerte par la réalisation architecturale participe ici à la musique. Point d'instruments électroniques donc, sinon quelques métronomes "fous" placés ci et là,symboles non pas du temps qui passe mais de ce temps qui est et que nous traversons…

"STANDISSIMO" Suite orchestrale d'après des musiques d'Inside Out. Trois musiciens (MathieuMichel, Sylvain Beuf, Eric Séva) ayant par le passé joué avec Inside Out sont invités à dialoguer avec le quartette. Des retrouvailles en temps réel, échanges, partage, entités diverses en quête d'un language commun, d'un son unique. Tout un programme!Le projet s'articule autour du répertoire d'Inside Out, ossature fondamentale de Standissimo, et entre en résonnance avec un lieu mythique, le Stand de Moutier (CH), endroit de rencontre par excellence... Créé le 30 juin 2005 à l'occasion du festival "Stand'été 05", à Moutier.

"CONCERTO POUR VIBRAPHONE ET ORCHESTRE" commande de l'Orchestre de Chambre Jurassien.Un jeu entre les deux entités à disposition, les laissant toutefois arborer leurs costumes respectifs de prédilection:l'ensemble à cordes dans un ensemble assez chic, proposant un discours plutôt classique, harmonique et contrapuntique, d'une part; le vibraphone en "noeud papillon - blue jean", ne reniant aucunement son héritage bleu-jazz et mondialo-américain, d'autre part. Créè en septembre 2011 au Temple de Delémont (CH).

"CONCERTO POUR MARIMBA ET ORCHESTRE" Egalement sur commande de l'Orchestre de Chambre Jurassien. Fort de l'expérience vécue lors du travail du Concerto pour vibraphone et orchestre, l'Orcestre de Chambre Jurassien décide de poursuivre la collaboration en s'intéressant cette fois-ci au mariage entre les cordes et le marimba. Création en novembre 2014.

"PETER PAN" commande de médiation jeune public pour la République et Canton du Jura. Opéra de chambre en 1 acte donnant écho aux Jazzventures de Pinocchio écrites une dizaine d’années auparavant. Les illustrations sont remplacées par un narrateur, une chanteuse et l’orchestre est constitué d’un violon, hautbois, clarinette, contrebasse et percussions. Musique narrative qui nous emmène de la Fée Clochette au Capitaine Crochet. Création automne 2012 à Delémont (CH)

"DRUMS' STORY TRAIN" commande de la structure SAE du canton du Jura. Pièce pour 4 batteries retraçant l'histoire de la batterie jazz et actuelle (création 2021)

"LES DEJANTEROTIQUES" Composition de la musique et réalisation de 12 podcasts autour de 12 nouvelles de Pierre Crevoisier (2020-2021)

"HAVANA, NIGHT & DAY" Commande de la structure SAE du canton du Jura. Pièce pour 3 batteries, 2 multi percussions, marimba, vibraphone, xylophone et glockenspiel (9 musiciens) (création 2022)

"A L'OMBRE, MA LUMIERE" Composition musicale et réalisation d'un podcast autour du milieu carcéral, plus précisément de la désistance et de la réinsertion

"XELLULES" (vol I, vol II) Méthode de batterie. 2 cahiers destinés à tout batteur désirant acquérir un vocabulaire complet dont il puisse jouir avec la plus grande des libertés. La démarche est de révéler avant tout la personnalité du musicien, l’aider à développer sa musicalité, son sens du « groove », la créativitéet la cohérence…

“JADE OU L'ECLAT DE L'OMBRE" Co-composition (avec Vincent Bouduban) de la musique du ballet chorégraphié par Yolanda Meier

“LE TANGO DE LA SORCIERE” et “LE CORBEAU”, composition et interprétation des musiques de contes de Pierre Schwaar, artisan-conteur

“L’IMPROVISATION CHEZ LES ENFANTS” Mémoire de pédagogie

“LE JAZZ DE 1619 A NOS JOURS...” Ecrit sur l’histoire du jazz JAZZ

Nombreuses compositions pour formations jazz (trios à octettes, big band…)
Oeuvres pour piano, petites formations et orchestres, ensembles de batteries, percussions

Facebook Email Youtube